Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/349

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Pisant, 2911, contrée de Pise (?).

Plaisance : iaume de —, 2517.

Pohiers, 14, habitants de Poix (Somme). Cf. Raoul de Cambrai, table.

Poitiers, 3282.

Poitou, 2267.

Pontalie, voir Huon.

Pu[i]lle, 2173, 2192, 2600, 2918, Pouille.

Pullois, 2778, habitants de la Pouille.


Raol de Vaudone, 2328, partisan de Tomile.

Rin, 1091, *1123, 3911, 4332, 4395, le Rhin, fleuve.

Roche, pour La Roche, 1610.

Roche viés (val de), 3072, vallée dans les environs de La Roche.

Roinne, 860, le Rhône, fleuve.

Roissie, Russie : paile de —, 2973.

Rome, 3398, 4556, Romme, 115, 1379, 1524, Rome.

Roon, refuse de prendre le parti de Landri, 1242 et suiv.

Roucien as grenons enfumez, 69, surnom donné à Doon en manière de plaisanterie.


Saine la ville, voir Seine la ville.

Saint-Gile, voir Amorant.

Saint Pere au Bras, 1380, Brindisi (?). (Cf. J. Bédier, Les Légendes épiques, II, 252-253.)

Saint Pierre, église de Cologne, 1639, 1726, 1734, 1737, 4055, 4073, 4088, 4101, 4419.

Sainte Sofie, église de Constantinople, 2701, 4199.

Saisne, voir Sesne.

Saissoigne, voir Sesoigne.

Salmadrine, fille d’Alexandre, empereur de Constantinople, 1441, etc.

Salvain d’Espire, traître, sénéchal de Tomile, tué par Esmeré, 2996 et suiv., 3079.

Sarazin, 866, Sarrazin, 1427, Arabes.

Sasoigne, Sasoinne, voir Sesoigne.

Seine la ville 2925, Seinne la ville, 2968, Saine, 3953, Saine la ville, 3894, ville de l’évêque Auberi, en Honguerie (cf. v. 2162) ; en réalité Sienne, en Italie (voir la note sur le v. 2925).

Sepolcre, 585, tombeau de saint Pierre à Rome.

Sesne (cas suj. plur.), 4350, Saisne, 4382, Saxons.

Sesoigne, 4353, Sasoigne, 4126 Sasoinne, 4370, Saissoigne, 3912, Saxe.

Seüse, 2912, Suse, en Italie. (Cf. J. Bédier, Les Légendes épiques, II, 138.)

Simon, fils du maire Bernard, 3309.

Simon de Cologne, 3872, partisan de Doon.

Sobrie, 3113 et suiv., 3641, 3665, 3714, 3720, ville conquise (sur les païens ?) par Florent, père de Doon ; c’est en réalité la ville lointaine de Sobrie, transportée arbitrairement par l’auteur de Doon dans la vallée du Rhin. Le nom est emprunté à Élie de Saint-Gilles ; cri de guerre de Doon, 3601.

Soissons, 3313.