Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/33

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tongue, et de Mongiu 4255, qui n’est explicable que par la supposition contraire. — Au point de vue de la morphologie, on peut citer les pronoms mi 228, 479, 809 ti 788, 1232, 1446 ; li 209, 732. Au v. 2860, le manuscrit porte lui, qu’il n’est pas nécessaire de corriger en li, car il rentre dans le cas de puis et bruit dont nous venons de parler. Comme formes verbales, on a seïr 2934, 2937, 3931, aseïr 4277, cheïr 2305, 3935, veïr 3923, la troisième personne du singulier du préterit de l’indicatif toli 199 et celle du présent du subjonctif aïst. 1470.

, onze laisses : XVII, XXXIII, LVIII, LX, LXXV, LXXXII, LXXXV, XCII, XCIV, CI, CVIII. — Dans les laisses LXXXII, XCII, XCIV, CI, CVIII, on trouve des exemples d’ nasalisé. Au point de vue de la phonétique on peut noter regniez, 1522 ; ce mot se trouve aussi assonant en é (v. 1552), particularité qui n’est pas propre à notre poème [1]. Au point de vue morphologique, signalons le pronom féminin lié 1515, le subjonctif griet 1528, le futur iert 1500, 1509, 1512, 2462, 3055. La forme d’impératif ailliez 3507, pour allez, paraît être une licence du poète en vue de l’assonance.

O fermé, onze laisses : III, XIV, XXXVI, LV, LXVII, XCV, XCVII, C, CVII, CX, CXIV. — Dans toutes ces laisses, sauf dans la laisse LV, on trouve des exemples d’o nasalisé ; dans la laisse XCVII (13 vers), la seule assonance qui fasse exception est jor 3386 ; la laisse III (36 vers) n’a que deux assonances non nasalisées, jors 148, sejor 150 ; dans la laisse CXIV (46 vers), on n’en compte que quatre : Audegour 4005, 4038, vos 4009, anor 4016. — Parmi ces assonances

  1. On la retrouve dans la seconde rédaction du Moniage Guillaume ; voir Les deux rédactions en vers du Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, t. II, p. 247.