Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/279

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Salmadrine [la belle] s’en vint a dame Olive,
Par molt de foi[s] la baise, ne cesse ne ne fine ;
Dit Olive la belle : « Ma fille Salmadrine,
« Car pensez de mon filz, je vous requier et prie,
4605« De tout en vous me fie ; or en pensez, amie !
« Le lairai remanant, bien voi n’en menrai mie.
— Dame, » dist Salmadrine, « j’en suis toute p[er]ie. »
(v°)A grant peine ont fait entre eus la departie.
Plorent li chevalier et dames eschevies,
4610A Dieu le[s] recommande[nt] et li duc et li prince.
Et li roi[s] Alixandre en meine Salmadrine
Et Landri, cui il aime d’amour bien enterine ;
Li rois Pepins en meine Doon et dame Olive ;
A Coloigne s’en vienent a hore de complie ;
4615Diex ! con grant feste en font li borjois de la ville !
Bien i fut conreé[e] toute la baronnie.
Quant vint a l’endemain, ne vos mentirai mie,
Pepin[s] ala en France, il et sa compagnie,
Et li dus de La Roche ot avec lui s’amie,
4620Dame Olive sa fame, en cui [il] molt se fie ;
En pais tenront la terre, ne est qui les guerrie.
Et Landris demora avec[que] Salmadrine ;
Enfans out de sa fame, qui est de bone orine,
Qui puis [tinrent en pais] la terre dame Olive,
4625Toute Constantinoble, la grant cité antie,
Et quanque il i apent et roialme et empire ;
Molt bon chevalier furent et de molt bone vie.
Ci defenit la geste, la chançons est faillie
De Landri, de Coloigne et de ma dame Olive
4630Et del roi Alixandre, qui tenoit tout l’empire
De[vers] Constantin[oble], et de sa belle fille

    — 4602 la baisse. — 4605 De toute. — 4606 Le romenant l. b. v. nen manirai m. — 4615 con, ms. cum. — 4616 f. corree. — 4618 P. alast. — 4619 a. l. sa mie (en deux mots). — 4621 l. gerie. — 4630 t. toute l’e.