Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/245

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant li borjois l’entendent, grant joie en ont mené :
Il font traire ces cordes et ces cloches sonner,
Ces riches draps de soie par ces rues poser,
3700Encens, autres espices i font [il] embraser ;
Pour la joie du duc font .m. grailles sonner,
Et ces portes ouvrir et ces pons avaler
Et ces chevaus isniaus covrir et enseler
Et ces nobles vassaus joieusement monter.
3705Encontre lor seignor poindre et galoper.
Tot lor avoir li offrent sans nes .i. refuser.
« Baron, » ce dist li maire « a Maiance en irez,
« La asaudrez Tomile par vive poësté.
« Le matin, par som l’aube, quant il ert ajorné,
3710« Vos menrez .iiic. mars de cumin et de sel,
« Et de poivre molu .iiic. ro[n]cins trossez
« Et .m. buefz et .m. vaiches et .m. bacons salez,
« De vin et de froment empliromes .c. nés,
(v°)« Toz l’avoir[s] de Sobrie vos ert abandonez. »
3715— Baron, » ce dist li dus, « bel aïde m’offrez ;
« Cil sire le vous mire, qui en crois fu prenez.
« Certes, je n’en avrai [nes] .i. denier vaillant.
« Trop avons nous avoir pour nos cors conreer ».

CVI[1]

Li dus voit ses barons, dolcement les mercie ;
3720Au matin par son l’aube est meü[z] de Sobrie.
Riche fu la vitaille, belle sa compaignie.
Or chevalche li dus parmi la terre alisse,
Une terre sauvage que Damedieu maudie !

    — 3699 Ses. — 3700 E. et a. — 3701 graillier s. — 3703 ch. ignias c. et ensaler. — 3705 Et contre. — 3707 Barons — 3709 som ms. soubz. — 3710 manré, ms. manres. — 3716 mire, ms. mre ou iure.

  1. — 3719 ces b. — 3720 som, ms. soubz. 3722 alisse, sic ms.