Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/244

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Dist Jofroiz de Maiance : « La duchesse voz mere ;
3670« Large part de vos terres vos a ele aquitée ;
« Jamais jour tele dame ne sera [mais] trovée ;
« Ele a prise La Roche, si est dedans entrée,
« Leans est Audegour en la chartre avalée. »
Atant es vos le duc et sa gent honorée,
3675D’Alemangne Doon, qui la dame a amée.
« Beaus filz », ce dist li dus, « alons en pour vo mere,
« Si forment vos desire, [trestoute] est aplorée. »
Et respondi Landris : « Ne place Dieu le Pere
« Que je baise sa boche ne ja soit ma privée,
3680« Si li rendrai Tomile par la goule parée
« Et si ert davant tous la grant honte contée
« Par coi vostre amors fut de ma mere sevrée
« Et m’en alai chetis en estrange contree ;
« Après sera ma dame de m’amor s[a]oulée ; »
3685Hé ! Dieu[s], cele promesse ot si corte durée ;
Puis qu’il ot sa jouvente et sa tere aquitée
(f. 70)Ne demora il mie la moitié d’une année
Qu’il me[ï]sme passa outre la mer salée,
La ou la chair de Dieu fu de la Virge née
3690Et la grans oz de France travaillie et penée.

CV[1]

Quant li dus de La Roche oï son fil parler
Qu[e] il ne voldra mie a sa mere torner,
Deus messages envoie en la bone cité,
Que c’est Do de La Roche, ne se vuelt plus celer,
3695Qui enchace Tomile et son fel parenté,
Quant il ot pris sa fille, ou molt ot fauceté.

    — 3570 e. aquiter. — 3671 j. celle d. — 3675 D’A. Aubri q. — 3680 parée, sic ms. — 3681 si, ms. ci. — 3683 a. chatif. — 3686 P. qui — 3688 mer, ms. mere. — 3689 la chars. — 3690 g. os.

  1. — 3691 parler, ms. parles — 3694 ce v. — 3696 ot de f.