Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/243

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Et l’enor de Coloigne que li gloton vos tollent...
« De ci que a dimanche m’avrez frainte[s] les portes
« Et vous m’avrez rendu Tomile par la gorge
3645« Et il avra gehi a riches et a povres
« Qu’il coucha le garçon [de]lez moi de pute ordre.
— Dame », ce dist li dus, « ce n[e] iert mie encore :
« Landris voz fils i vient devers Constantinoble
« Et par mer et par terre amoine tel efforce
3650« Li lignage[s] Tomile ne se pourat estordre,
« Ains achetera fort mon hontage et le vostre. »
Quant l’entendi la dame, sa jo[i]e li efforce.

CIV[1]

Or a Do de La Roche sa cité recouvrée
Et Olive la belle, que molt a desirée ;
3655Le jour i a de joie maint[e] larme plorée.
[Et] li dus s’adouba en la soie contrée ;
Sa moillier lui dona haubert et bone espée
Et hiaume a ce[r]cle d’or, bone targe roée ;
(v°)Les armes son neveu ne sont pas obliée[s],
3660Les .v. filz Bern[eh]art les a bone[s] donées.
Li dus ist de la ville quant l’aube fu crevée,
Au mostier [le] plus mai[s]tre s’ont la messe chantée,
Li bon[s] dus d’Alemangne l’a de cuer escoutée,
Son auferrant demande et sa gent est montée
3665Et vienent a Sobrie, la ou les oz trouverent.
Et Jofroi[z] va devant, poi[g]nant toute l’estrée ;
Landris ala encontre, si demanda son pere :
« Qui vos dona ces armes, avez les vos emblées ? »

    — 3642 enor, ms. anor ; lacune après ce vers. — 3643 que a, ms. qu’a. — 3644 rendu, ms. randus. — 3646 Quant il c. — 3648 Ca[r] L. v. f. qui v. d. C. — 3650 se, ms. nos.

  1. — 3654 qui m. la d. — 3660 f. Barnars. — 3665 oz, ms. os.