Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/240

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Dont il ne doit nul home servise ne chavage,
3560Et voit desour ces bans asseoir le barnage,
Les viax et les chenus et ces de joene eage ;
Dont ot li dus pitié, si sospire et larme :
Diex ! tant de mesestances a eu en son eage,
Quant cil ne le congnoissent qu’a nori[z] a sa table !
3565Quant li soir[s] s’aprocha, si demanderent l’aigue ;
Cil gentil chevalier s’asirent par ces tables,
La suer Pepin de France se siet au chief des altres,
Bien la servent de vin trestuit li conestable,
Mais li dus ne gosta des premerains mès .iiij. ;
3570Pitié ot de la dame, membre li del hontage.
Quant il orent mangié, si font traire les napes,
Cil jugl[e]or desponent lor chançons et lor fables,
Mais Olive la gente ne joe ne ne gabe.
Quant li desduiz fu faiz, la mesnie s’en partent,
3575Cil chevalier s’en issent et les degrez avalent
Et les gaites monterent et es murs et [es] flaides.
Or parlera li dus, cui soit bel ne cui plaise,
Si que l’eve del cuer li coule aval la face :
(f. 68)« A la moie foi, dame, molt est ces païs gaste[s]
3580« Et povres et maldiz et alez a Deables.
« Li duz s’en enfouï per son malvais corage ;
« Quant il vos ot a fame ce fu duel[s] et domage[s] ;
« Se il [i] revient mais a Noël ou a Pasque,
« Se vous le recevez, ce ert duel[s] et domage[s] ;
3585« Or pouez seignor prendre sans [honte et sans] domage,

    — 3559 d. a nulz h. — 3561 les chenus, ms. les joene — 3562 larme, ms. larmoie ; cf. v. 4298. — 3565 s’aproche ci d. l’aive. — 3567 au ch. desaintres. — 3571 si, ms. ci. — 3574 desduit fut fait. — 3575 d. availlent. — 3576 flaides, sic ms. — 3578 Lacune entre ce vers et le précédent ? — 3581 enfouï, ms. a fouï en deux mots. — 3584 L’expression duels et domages a déjà été employée dans les v. 3582. Un des deux vers doit être altéré, d’autant plus que domage revient encore au v. 3585. — 3585 prendre, ms. panre.