Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/237

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Se Dieu plaist et saint Pere, qu’on quiert el Pré Noiron. »
Dont aprestent les liz, s’i couchent li baron.

CI[1]

3480Grant joie ot li frans maire quant le duc ot couchié,
De frés dras et nouveaus le porvoit et porquiert ;
Il a levé sa main, si l’a de Dieu seigniet,
Puis a esteins les cierges pour la clartés qui vient.
Au matin, par som l’aube, l’est alé esveillier,
3485A .iiij. chandelabres, et il et sa moillier.
« Sire duc de bon aire, vestez vos et chauciez,
« Tant a li cos chanté que jour[s] est esclarciez. »
Quant l’entendi li dus, si fu joios et liez.
Damedieu reclama, qui en crois fu dreciez :
3490« Car me rendez m’enor et ma gente moillier,
« Olive la roial, cui fis tant encombrier.
— Sire, » ce di[s]t li maire, « ores de l’esploitier ».
Et respondi li dus : « Par ma foi, volentier[s]. »
Il a levé sa main, si a seignié son chief.
3495Et li maire li baille .j. osterin molt chier
(v°)Et Jofroi son neveu .j. bliau[t] de cartier.
« Amis, » ce di[s]t li dus, « tout ce ne m’est mestier,
« Mais les dras nous rendez que ci aporta[i] hier ;
« Vos .v. filz, s’il vos plaist, les ainez me cherchiez,
3500« Si soient povrement et vestu et chaucié.
« Grant mal doit li hons traire por son seignor aidier ;
« J’en irai a La Roche Olivain essaier ».
Quant l’entendi li maire, joious en fu et liez ;
Cel jour vesti ses filz les dras a ses bergiers,

    — 3478 en p. N. — 3479 s’i, ms. ci.

  1. — 3480 ot couchier. — 3481 d. et de n. — 3482 D. seignier. — 3483 les, ms. ces. — 3484 soubs l’a. — 3495 .j. estour m. c. — 3499 s’il, ms. cil ; me cherqiés. — 3502 Olivain, ms. Olive. — 3504 Ces jours ; ses ... ses, ms. ces ... ces