Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/231

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Pour tel vitaille perdre, car assez en avons,
« Et molt plus de meillor se doner les volons ».
Par les mai[s]tre[s] degrez en moment contremont :
3320Encor trueve[nt] le duc et son nevou selonc,
Ou atendent la dame que a mangier lor dont.
Atant es le maior, en sa main .j. baston,
Par estrif et par ire mi[s]t le duc a raison :
« Dites, vassaus, qui estes, et comment avez non,
3325« Ou, par le cors saint Pierre c’on quiert em pré Noiron,
« De no vitaille espandre aurez tel g[ui]ardon,
« Tel com on [en] doit faire a encrime felon ;
« Ainz oste ne trovastes si fel ne si felon,
« Qui espandi ma table, [ou je] vosisse ou non.
3330— Sire », ce dist li dux, « Frobert m’apele on,
« Cest mien compain apele[nt] Espovante-felon.
« En la terre de France acostumé avons,
« Quant on hauberge autrui, que bel ostel li font
« De pocinez pevrez, de haste de chapon,
3335« Et vin et isopé assez et a foison ;
« Onques ne vi mangier fromaige ne maton ;
« Vos en verrez demain enraigier ce[s] gaignons.
— Amis », ce dist li maire, « assez vos en donrons ;
« Ci manja .j. avesque[s], passé a .iiij. jors,
3340« Assez nos en remest pain et vin et poisson,
« Aloues en pastez et bons esturions,
« Nos n’en manjasmes onques, car apris ne l’avons ».
Davant lor en fist metre de ci a .iiij. jors,
Et li dux en manja, s’en dona son nevou,
3345Aval, parmi la table, pastoriaus et garçons.

    — 3318 les, sic ms., corr. lor (?) — 3323 estrif, ms. estre. — 3326 noz vitailles. — 3328 fel, corr. fier ? Le sens se suivrait mieux si on faisait passer ce vers après le suivant. — 3329 La restitution est justifiée par le v. 3297. — 3331 c. apele on. — 3333 autrui, ms. autre. — 3338 maire, ms. dus. — 3344 en m., corr. n’en m. (?) ; do. a s. n.