Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/221

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Ainz vos ferai geter en ma chartre perrine,
« Illu[e]c vivrez toz jours a duel et a martire. »

XCII[1]

3050Dame Olive en apele ses .ij. maistres chartrie[r]s :
« Prenez moi cele dame, trés bien me la gardez ;
« Je ne vous commant mie sor terres ne sor fiez,
« Ainçois la vos commant sor les ieus de vo chief.
« Certes, se vos eschape, n’en estordrez vos piez. »
3055Et cil respondent : « Dame, com vos plaira si [i]ert. »
Et le gris et l’ermine li ont du dos sachiez,
En la chartre l’avalent parfonde .xij. piez,
Tot li firent veer le boir[e] et le mangier.
Et Malingres cheva[u]che, qui est ou cors plaiez ;
3060De ci qu[e] a Maience ne voldra atargier
Et vint en son ostel, s’e[s]t en .j. lit couchiez.
(v°)Li gloz prent .j. ba[s]ton, a po ne l’a mangié.
Tomiles de Coloigne, qui devant lui [en] vient,
Ci[l] li a demandé : « Com vos esta, beaus niés ?
3065— A la moie foi, sire, je sui mal engigniez.
« Hui estoie en La Roche sus ou palais plainnier,
« Dou gentil duc mon pere m’estoit remés en fié,
« Fu[s]t a tort ou a droit, j’en estoie heritier[s],
« Si avoie a ma table .vijxx. de chevaliers
3070« Quant Aubris li evesques la me vint ostagier,
« Et ot en sa compaigne .xm. de chevaliers ;
« .III. agaiz nous ba[s]tirent ou val de Roche Viés ;
« Nostre proie acoillirent a .xxx. chevaliers,

  1. — 3051 corr. me la g. trés bien (?) — 3054 n’en estorderez nes — 3055 com, ms. come. — 3057 xij, ms., xiiij (vers trop long). — 3062 mangié, ms. mangier. Ce vers n’a aucun sens et ne se rattache pas au vers qui suit. — 3063 qui, ms. cui. — 3071 sa compaignie. — 3072 m. vous b. ag., cf. v. 2980.