Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/217

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

2930Tint l’evesque[s] sa court ; granz barnages i vint.
Par ces hautes eglises font ces cloches bondir.
Li evesques s’ala premerains revestir ;
(f. 56)[Dame] Olive adestrerent li baron du païs,
Devant les euz l’evesque la menerent seïr ;
2935Ja de plus bele fame n’orra nus hom escrit.
L’avesque[s] la regarde ; molt grant pitié l’en prist,
Et voit ces chevaliers par ces sieges seïr.
— « Or m’entendez, seignor, » dist l’evesque Aub[e]ris,
« Veci .j. duchesse, Olive o le cler vis,
2940« Fille fu ma seror la bele Beatriz...
« Il la dona .j. duc, qui a joie la pri[s]t ;
« Or les a .j. traït[r]es par engien departiz,
« Chacié en a le duc fors du regne en essil ;
« Mais, se cil [Dex] m’aïe, qui vraie mort sofri,
2945« Et je truisse Tomile, [ja] n’en estordra vis. »

XCI[1]

L’evesques Aub[e]ris fu molt pros et nobiles,
Le pueple chiet as piez por amor dame Olive,
A son col ot l’estole et le fanon de tire.
— « Baron ! por Deu merci, le fil sainte Marie,
2950« Veez ci la duchesse qui de seignor n’a mie,
« La dame avoit .j. fil ; morz li est par envie.
« Suer est Pepin de France le roi [puissant et] riche.
« Il la dona .j. duc de molt grant seignorie ;
« Or les a departiz par engien .j. traït[r]es,
2955« Tomiles de Coloigne, cui Damedeus ma[u]die !

    — 2932 L’evesque s’en a. — 2939 Vees ci ; au c. v. — 2940 lacune après ce vers. On doit supposer un vers perdu, où était nommé Pepin (cf. v. 2952) dont il est question au vers suivant. — 2943 essil, ms. aisil. — 2945 estordera v.

  1. — 2948 fenon de cire. — 2949 Barons. — 2951 est, ms. ast. — 2952 Sire e. P.