Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/192

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« A tort et a pechié ma seror me tolois ;
« Chalonge vos [par droit] : preste fu a cest soir
« A faire tel juïse quel gardassent François.
« Vous nel vousistes pendre ; orgueils fu, par ma foi.
2260« Or m’en irai [au regne], ne puet pas remanoir. »
(v°)Dou peliçon hermin a rompus .iiij. p[l]ois,
Si desfia Doon, son serorge, c’est voir ;
Et quant le voit li dus, grant paour a de soi :
Il monta ou cheval ; n’i osa remanoir.

LXIX[1]

2265Do se part de la court, que congié n’i a pris.
N’a si haut homme en France nel haice por Landri,
N’en Flandres n’en Poitou, [Berri] ne Limosin.
Il entra en sa voie, s’acoilli son chemin
Et trespassa les terres [et] les porz et les puis,
2270Deci qu’a son demoine ne prist [il] onques fin.
Venus est a La Roche ; si l’a faite garnir
Et fait serrer les portes et lever ces paliz
Regeter ces fossez et ces hauz rolleïz,
Et mandé ses homes, ses chevaliers de pris,
2275Tant qu’il en ot ensemble la monte de .iij. m. ;
Puis s’adobent ensemble li chevalier hardi
Et montent es chevaus et es destriers de pris.
Entreci que a Ais ne pristrent onques fin ;
Li dus Do s’embuscha en .j. brulet petit
2280Qui fu d’is et d’aubors, de loriers et de pins ;

    — 2257 Ch. li uus prestes sui a c. s. — 2258 j. quelle. — 2259 V. ne le v. p. — 2260 irai, ms. irais. — 2262 c’e. voirs.

  1. — 2266 Ce vers se lit deux fois de suite dans le manuscrit, la première fois comme vers final de la laisse LXVIII. — 2267 Ne P. ne Flanras ne L. — 2272 f. lever l. po. — 2273 h. roillies. — 2274 m. ces h. ces ch. de p. — 2275 la, ms. le. — 2277 a ch. et as d. — 2279 s’embricha.