Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/188

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant l’entent la duchesse, molt s’en est esmaïe ;
Damedieu reclama et le baron saint Pierre :
« Glorieus [sire] pere, qui de toz es jug[i]ere,
2155« Cil Loherain me faillent, de tot m’ont abaissie ;
« Alez s’en est Landris, par cui fuisse garie.
« Faillie m’est l’estache ou m’e[s]toie apoïe.
« Or n’[avr]ai jamais aide ne davant ne dar[r]iere ! »
.II. garçons li envoient et .j. chamberiere,
2160Sor .j. mauvais roncin ont la dame chargie.
Quatre fois se pasma quant la vile a vuidie.
Onque[s] ne tresfina, si vint en Honguerie ;
L’avesque[s] Auberis l’a molt bien herbergie,
Car il estoit sis oncles et elle estoit sa niece ;
2165Par le mien escïent que l’avra a mesnie
Tresque il li rendra Alema[i]gne et Baviere.

LXIII[1]

Or est Olive bien assenée et venue ;
L’evesques Auberis l’a molt bien receüe.
Or vos dirons du duc, de sa mesaventure :
2170Une guerre li sort, qui vient d’outre nature.
Tomiles et Malingre et sa fille, la pute,
Cil en ont conseil pris et parole tenue,
Et dïent l’uns a l’autre : « Cest[e] terre est molt drue
« Et riche et aaisiée ausiment comme Pu[i]lle ;
2175« Qui or avroit Doon cest[e] ter[r]e tolue !
« Car se il se resemble et .j. po s’esvertue,
(f. 42)« Tost avrïent la ter[r]e gastée et confondue ;
« Et se Landris revient, ce ert malaventure ».

    — 2155 C. la horain (en deux mots). — 2157 estaiche ou je. — 2158 n’ai. — 2160 la d. chergée. — 2161 a veudie. — 2163 habergee. — 2164 ces o.

  1. — 2170 d’autre nacure. — 2173 li .i. — 2176 C. ce. — 2177 T. avriens. — 2178 est m.