Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/181

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Escharpes cordoaines et les bordons ferrez ;
1950Li picois sont d’argent et li verroil d’or cler.
Les dromadaires font du celier amener ;
Li messagier i montent par les estriers [dorez],
Gontiaumes les convoie une piece, li bers,
E li sainz arcevesques et Olive au vis cler.
1955La dame [ot] .j. anel qui molt fi[s]t a loer :
Ce fu du plus fin or c’on peüst recovrer ;
La piere qui fu enz ot molt trés grant bonté.
Li dus Doz li donna, qui molt fait a loer,
La nuit qu’il gist o lui a Monsteruel sor mer ;
1960A donc [i] fu Landris li vassaus engenrez ;
(f. 38)Si le traist de son doit la dame o le vis cler,
Bel et cortoisement en apela Outré :
« Sire frans chevaliers, vers moi [en] entendez ;
« Vez ici .j. anel qui est molt bien ovrez,
1965« Que me dona dus Do au gent cors honoré ;
« Si le baillez Landri le mien fil alozé.
« Ce seront [tels] ensoingnes que connoistra assez. »
Li messagiers le prist, qui nel vot refuser
[Et] molt cortoisement l’a en son doit bouté.
1970Li messagier s’en tornent, qui sont preu et sené,
La bele se pasma, Olive o le vis cler.
Molt par fu granz li duels quant il sont desevré.
Li messagier cheva[u]chent, qui n’i sont aresté,
Et trespassent les terres, les porz et les regnez.
1975En .viij. jors trespasserent .xlix. contez
Et .vij. roialmes granz et .x. arcevesquez ;
Deci qu’a Bras Saint George ne se sont aresté.
Quant il i sont venu, s’entrent en une nef,

    — 1952 Li m. remontent p. l. estrieres. — 1953 Contre l. c. — 1959 qui g., Monstruer ; cf. v. 2084. — 1960 Cf. v. 108. — 1965 Qui me d. Doon. — 1966 Si le me b. L. mon fils a. — 1969 d. bouter. — 1970 Cf. v. 1593. — 1974-76 Cf. vv. 1600-2. — 1976 archeveschies, qui ne convient pas à la rime. Il y a arcevesqués au v. 1602. — 1977-80 Cf. vv. 1594-7.