Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/140

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Car ja n’amerai fame qui vers home se prise,
« Avant que s’amistié ait ainsi reconquise. »
820Quant l’entendi li dus, a poi n’enrage d’ire ;
Il sospire de cuer com hom plains de grant ire,
Et parla hautement, si que François l’oïrent :
« Par foi, Olive dame, ainsi n’ira il mie,
« Car vos estes vers moi si durement mesprise
825« Jamais n’orrons ensemble ne messe ne matines. »
Et respont la duchesse : « Dont m’en irai je, sire.
« A Damedieu de gloire, le fil sainte Marie,
« Commant je vostre cors, que de mort le garisse.
« N’en deïst hui a[u]tant tel a en ceste vile ».
830Olive s’en torna dolente et corocie,
S’en maine devant li Landrïet le nobile,
Car ne l’ose laissier por les parenz Tomile
Dont la fole estoit grant en la sale perrine.
Com or le voit Landris, si commence a rire,
835Car corroz a enfant ne dure gueres mie ;
Il regarde sa mere qui plore et sospire,
Et voit ses iex moilliez com pleine de grant ire ;
(f. 17)Or dira tel parole, onc greignor ne veïstes
D’enfant de son eage qui muere ne qui vive :
840« Taisiez vos, bele mere, por Dieu le fil Marie
« Oan oi jou .vij. ans, si com je vos oi dire,
« Certes, en petit d’ore [ert] que j’en avrai .xv. ;
« Que porrai porter armes, s’il est qui les me livre ;
« Si ferai je a .x., or est plus corz termine,
845« Puis manderai o moi les contes et les princes,
« Trop lor donrai or fin, besanz et manandies ;
« Il vendront tuit a moi, si feront mon servise.

    — 818 amerai, sic ms., corr., amera (?) Le vers n’est pas clair. — 819 Autant. — 829 atant telle. — 833 fole, ms. sale. — 835 C. trestous. — 838 Ains d. t. p. ains grans ne veïst ; on préférerait ne (ou nen) oïstes. — 841 Je averai vij ans. Il serait légitime de remplacer vij par viij, cf. v. 795. — 842 averai. — 843 Q. pouras. — 844 est, corr. ert (?)