Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Que il n’a si putain en .lx. païs.
790— Vos i mentez, maus sers, » ce li a dit Landris.
Il garda a la terre, vit un baston gesir,
Tost et isnelement cele part corant vint ;
Plus tost qu’il onques pot a ses .ij. mains le pri[s]t,
Par la sale repaire coreços et maris.
795L’enfes avoit .viij. ans, come la geste dit ;
Ou que voit le traït[r]e, ne l’a pas meschoisi,
Ainz va feri[r] Tomile devant, enmi le vis,
Amont parmi les iex, entre les .ij. sorciz ;
Tot li a fait sanglant et la boche et le vis
800Et les goles de martres dou peliçon hermin :
Ou que il vueille ou non, a la terre chaï.
Quant le vit li dus Do, molt joios en devint.
Il tressailli la table, que le vin espandi ;
Tost et isnelement cele part corant vint ;
805Ou qu’il vit le traït[r]e, si l’a a raison mis :
« Par les sainz Dieu, Tomiles, il n’ira mie ainsi.
« Apelez .j. tel home vers vos se puist tenir ;
« Je ne vuel mie perdre la mere et le fil.
« Olive, » fait li dus, « tornez vos de sor mi ;
810« Je vos bai tant de cuer que ne vos puis veïr.

XXVII[1]

« Alez a vostre ostel, » dit li dus, « dame Olive ;
« Molt vos hai de mon cuer et si ne vos aim mie.
(v°)« Faites voz mauvaistiez et vostre puterie.
— Ne[l] dites mais, biaus sire, » ce li a dit Olive ;
815« Je ne fui onques pute, Diex le set, nostre sire.
« Ou vos vueillez ou non, serai je vostre amie,
« Si serai a voz piez et a la terre encline ;

    — 795 come la g. le d. ; on pourrait aussi garder le en lisant com. — 797 A. na — 800 de martees. — 807 se peut. — 810 v. peut.