Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme – Bordel patriotique, 1791.djvu/50

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Barnave eſt incomparable ! J’ai été foutue par des milliers de fouteurs, j’ai tâté de la calotte, du froc, du militaire, il n’eſt rien de tel que M. Barnave, quoique M. Bailly le foute par derrière, il me fout ſupérieurement en con.

Bailly.

Je foutrois juſqu’aux cul de Lucifer.

Mlle. Théroigne.

Après que M. Barnave aura déconné, je me retournerai, & vous me mettrez votre vit dans les fesses.

Barnave.

Et moi je foutrai en cul M. Bailly.