Page:Annales de mathématiques pures et appliquées, 1810-1811, Tome 1.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
81
LOGARITHMIQUES.


et elles en fournissent une équivalente, M. Muller, dans son Traité des fluentes, n.° 225[1], propose, pour calculer les logarithmes, la fraction . Dans l’exemple qu’il donne, il fait , et a la fraction . Il calcule le logarithme de cette fraction, et conclut ensuite :

41. 3.me formule. Si on suppose dans les équations I (n.° 14), on aura les suivantes :


et


ou


et


faisant ensuite :


et


il viendra :

  1. Traité analitique des \operatorname{Sec}tions coniques, Fluxions et Fluentes, etc., par M. Muller, professeur de mathématiques à l’école royale de Volwich ; traduit de l’anglais, par l’auteur. Paris 1760.