Page:Annales de mathématiques pures et appliquées, 1810-1811, Tome 1.djvu/310

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
300
QUESTIONS.


· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

on pourra aussi, si l’on veut, employer l’équation


mais en se rappelant qu’elle se trouve comportée par les équations ci-dessus.

Si, par exemple, on n’a que trois points donnés, il viendra


d’où ;
et partant,.

Si l’on a quatre points, les équations seront


équations entre lesquelles éliminant les deux quantités et , il viendra

d’où

M. Lhuilier, étendant les procédés du calcul différentiel à des points situés d’une manière quelconque dans l’espace, parvient, à leur égard, au même principe général, c’est-à-dire, qu’il prouve que le point dont la somme des distances à des points donnés dans l’espace est la plus petite, doit être tellement située que la somme des cosinus des angles que formeront, avec une droite quelconque, les droites menées ce point aux points donnes soit zéro.