Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



Déjà des listes de souscriptions sont ouvertes dans les journaux de Dublin, de Cork, de Kilkenny, etc… pour que le Congrès soit un festival national.

Il est aussi question d’organiser une importante délégation Bretonne, à la tête de laquelle seront les Evoques.

On a dit que les Bleun-Brug s’occuperaient de l’affaire. Nous leur offrons cordialement notre collaboration pour que nombreux soient les bardes, et la famille d’An Oalcd qui saisissent cette occasion de voir l’Ile des Saints.

Nous nous sommes enquis auprès de la puissante Ci0 de Navigation Southern de Saint-Malo, de ses possibilités de faire un service spécial Saint-Malo-Dublin. Elle nous a répondu que la Compagnie envisageait déjà les pins grandes facilités de transport aux pèlerins.

Nous tiendrons nos lecteurs au courant. Pour tous renseignements, s’adresser à. M. F. O’Reilly, organisateur, 8, Lower Abbey Street, Dublin.


BOUQUET BRETON

Sous ce titre, notre compatriote Louis. Béranger (Talliouarn) fixé à la Rochelle, a fait une conférence le 17 novembre à l’Académie des Belles-Lettres de cette ville, sur trois poètes bretons-français : Eugène Lissilour, Charles Le Bras et Henry de La Guichardière. Le conférencier a récité aussi plusieurs poésies de ces trois, auteurs, au talent si divers.

25° ANNIVERSAIRE DE DIEUNAMB

Nous n’avons pu, en raison du tirage déjà préparé, signaler dans notre dernier numéro la célébration du 25e anniversaire de la revue bretonne vannetaise Dihunamo, qui a eu lieu à Hennebont, il y a trois mois, et qui a réuni à l’église, puis dans un banquet amical, une vingtaine d’amis des directeurs, Loeiz Herrieu et André Mellac.

A LA MEMOIRE DE L’ABBE HENO

Il y a un au, mourait subitement l’abbé Heno, recteur, de Lanvaudan, qui collabora à Ar Vro et à Dihunamb. Celtisant émérite, il avait recueilli de nombreuses mélodies et contes populaires.

Sur l’initiative de Loeiz Herrieu, un service solennel a été chanté pour le salut de son âme à Lanvaudan, le 9 octobre 1930, et une croix celtique a été érigée à l’endroit même du chemin où s’affaissa le bon prêtre, qui revenait de l’enterrement d’un de ses amis.

UN BAIL DE MILLE ANS

C’est sur une durée de dix siècles que porte le bail passé entre l'Etat français et l’Etat libre d’Irlande, pour la location d’un hôtel particulier de Dublin, dans lequel va s’installer la légation de France. Mais va-ton dire, pourquoi ne pas faire tout simplement l’acquisition de l’immeuble en question ? C’est, qu’en Irlande, d’après un droit séculaire, on ne peut acheter