Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/354

Cette page n’a pas encore été corrigée


{~<) DE LA. DEMOCRATtE NOUVELLE.

L’Angleterre et la Russie se disputent les marches de l’Asie. La première craint de perdre à la fois ce qu’elle gagne de ce côté, et ce qu’elle espère gagner encore; la seconde, qui n’a pas de commerce, cherche d’immenses débouchés pour celui qu’elle se fera. Elle est persuadée qu’une nation devient commerçante sitôt que sa puissance et sa situation y sont propres. La posses«tOH du port de Constantinople et une communication directe de ses États avec l’Inde, voilà les deux grands objets que s’est proposés sa politique Elle ne doute pas que, le jour où l’un ou On trouve, dans I.c tableau de l’~yM)tr<; offonMK, écrit par sir Villiarns Eton après un long séjour dans les empires russe et ottoman une sorte de testament politique qui aurait été laissé par Pierre I" à ses successeurs. Bien que l’authenticité de ce document me paraisse très douteuse il jette une lumière intéressante sur la politique russe jugée par l’opinion publique dont celui qui aurait inventé cette pièce se serait rendu l’mteHigent organe. En voici un extrait

Ne rien négliger pour donner à la nation russe les formes et les usages des européens et pour obtenir dans ce but le concours de toutes les cours, et surtout de tous les hommes de lettres de l’Europe.

"S’étendre par tous les moyens possibles dans le nord, vers la Baltique et au midi, vers la Perse la mer Noire et Constantinople.

Ftattcr l’Autriche pour l’engager à chassct )es Turcs de