Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/318

Cette page n’a pas encore été corrigée


UE LA DEMOCKATtL: MOUVKLLH.

3t4

portes de chaque collége électoral battues par le flot des cabales; la séduction, la menace, la calomnie converties en armes; la puissance de la presse mise au service de tant de passions allumëes tout à la fois des milliers de cœurs saignant des incurables blessures de l’ambition déçue ?

Tant que nos mœurs politiques ne seront pas mûries, gardons-nous de toucher aux barrières établies dans la propriété par notre Loi électorale Le gouvernement des classes moyennes élevé en rase campagne a besoin de fortiiication; une réforme prématurée pourrait livrer à la démocratie les clefs de la place.

CHAPITRE VU.

))E L’EXTENSION DU DROIT ËLECTMtAL.

Nous avons insisté tout a t heure pour que lu cens de la propriété ne fut ni supprimé ni réduit. Nous demandons maintenant qu’il soit formé un cens électoral pour les lumières. En exigeant ces deux genres de conditions, on serait sûr que les deux éléments de notre organisation politique actuelle seraient représentés, tandis quen se bornant à affaiblir le cens de la propriété, on s’exposerait à ne protéger ni les droits de la fot~ tune, ni ceux du mérite.