Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/308

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DÉMOCRATIE NOUVELLE.

304

pont sur l’anarchie, entre deux riv ages dont l’un était connu depuis longtemps et dont l’autre n’était pas regardé comme terre ferme. Notre royauté a été chargée la première de la mission réservée à toutes les autres elle apparait à l’entrée de la route difficile frayée aux bords d’incommensurables abîmes, sur la pente des siècles. Le front ceint par moitié de la couronne d’or du passé, elle rassure les souverainetés en les saluant de ce côté; mais qu’elle détourne la tête, et le reste de son diadème, d’une forme sévère et d’un métal inconnu, les fait frissonner. Elle marche donc à leurs yeux comme le vivant présage du sort qui les attend; elle a la gloire d’enseigner aux princes les devoirs qu’ils auront à remplir un jour. Assise sur un trône que soutiennent l’ordre et le travail, elle tient dans sa main le traité d’alliance entre la monarchie et la liberté à ce prix, elle est l’arbitre redoutable et majestueux de la paix du monde; un seul mot de sa bouche, et des torrents de sang inonderaient l’Europe le vent des révolutions soufflerait des quatre points du ciel, chaque royauté tomberait peut-être comme une feuille d’arbrisseau

Dieu a donc livré le sort de 1 humanité, dans ce siècle, à la sagesse de la royauté française non jamais, à quelque autre souverain sur la terre, en aucun temps de l’histoire, il n’avait commis