Ouvrir le menu principal

Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/275

Cette page n’a pas encore été corrigée


I.lVHEXf~r.HAP.Vt. I.

2T)

que court laiibcrtésousunroifrop guerrier: les actions extraordinaires ne se font communt~ment que dans la guerre. Le principe de la démocratie moyenne veut donc que les subsides militaires ne soient pas accordés légèrement, que la nation ne soit pas lancée vers les entreprises aventureuses que l’armée ne soit pas trop considérable. Quant à ce dernier objet, il sera facilement atteint si le peuple dont il s’agit a quelque partie de son territoire baignée par la mer. Dans ce cas, tout ce qu’il ôtera à ses forces d~ terre, it le pourra donner à sa marine. Il est essentiel aussi que les lois faites pour l’armée portent le soldat à se regarder comme citoyen. Montesquieu montre que rien ne conduit mieux au despotisme, c’est à dire à la corruption du principe de la monarchie, que la suppression ou le retranchement « des prérogatives des corps ou des privilèges des villes’. » Cette sage réflexion montre assez l’importance du régime municipal dans le gouvernement des classes moyennes.

Esprit f/f.f /f, liv. ~n!, chap. 6.