Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/185

Cette page n’a pas encore été corrigée


MVREVn~CHAP.HI.

t8t

cinq lieues il y a donc en France, plus qu’en tout autre pays du monde, des moyens étendus de communication.

Mais nous avons à construire, pour un grand nombre de nos canaux, des réservoirs alimentaires, nos fleuves n’offrant pas toujours une profondeur suffisante les relations sont interrompues sur nos fleuves et nos canaux pendant une assez grande partie de l’année.

On peut évaluer à 200 millions la dépense nécessaire pour pourvoir à la navigation complète du territoire, et à ~32 millions la somme qu’il faudrait employer pour combler les lacunes sur nos routes royales et les porter toutes à l’état d’entretien.

Les départements auraient à faire une dépense au moins égale pour l’achèvement et la réparation des routes départementales. Pour les chemins vicinaux, une somme annuelle de 80 millions leur est consacrée par les départements et les communes, en vertu de la décision prise par les Chambres en 1836.

La longueur totale des projets de chemins de fer qui ont été livrés à l’étude est de douze cent cinquante lieues.

Le projet de loi relatif à l’établissement d’un budget extraordinaire permettra d’exécuter, aux frais de l’État, quelques unes des principales H-