Page:Alletz - De la démocratie nouvelle, ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France - tome II.djvu/135

Cette page n’a pas encore été corrigée


HVRE YtU, CHAP. ï.

131

Ce serait à la législation à chercher des remèdes au mal que nous signalons mais le malheur est que les hommes qui sont au pouvoir, ceux qui veillent aux rouages de l’administration et ceux qui discutent et votent les lois dans les Chambres, étant précisément les hommes dont l’ambition et l’activité sont le plus occupées en France n’aperçoivent point autour d’eux la maladie à laquelle ils échappent.

Pour bien gouverner les hommes, il faut connaître leurs instincts, leurs vœux, leurs besoins, leurs passions. Si on ne s’abandonne pas, on enferme le monde entier en son étroite personne. La vraie politique consiste à ne plus dire moi, mais MOM~. Le législateur doit être le vivant abrégé d’une nation tout un peuple respire en lui 1. Retranchez ’t"le clergé et le petit nombre de vrais chrétiens à qui la foi ouvre l’incommensurable espace de l’espérance; 2° les hommes politiques pleins des affaires publiques ou de leurs J’exprimais un jour à un membre influent de la Chambre des députés l’opinion que je viens d’émettre dans ce chapitre, sur le malaise des esprits. Ayant compris que je l’attribuais à une certaine inquiétude produite par l’inaction publique Comment, monsieur, me répondit-il, pouvez-vous dire que la nation ne soit pas suffisamment n occupée ? on a bâti plus de trois cents maisons dans mon <. arrondissement depuis t83o. »