Page:Allart - Les Enchantements de Prudence.djvu/9

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ceci est une histoire vraie, le récit d’une existence, et il y aurait lieu d’en conseiller la lecture approfondie aux esprits chercheurs qui, en ce moment, écrivent ou méditent sur l’influence des femmes dans la société présente et future.

Le but de l’auteur est nettement défini et tient en peu de lignes. « Les talents distingués sont seuls dignes d’occuper le public, mais j’ai cru que le sort des femmes était parfois si malheureux qu’on aimerait d’en voir une suivre en liberté son cœur, et placer dans sa destinée l’amour et l’indépendance au-dessus de tout. »

— « J’écris pour ceux qui se plaisent à l’histoire des émotions — qui cherchent les simples récits, les mémoires — et peut-être au loin les questions morales et philosophiques qui s’y rattachent. »

Ceci dit rapidement, elle entame son récit et nous regrettons qu’elle ait donné peu de détails sur son enfance.