Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/79

Cette page a été validée par deux contributeurs.
71
DU COLLÈGE

Conticuere omnes intentique ora tenebant.

L’INSPECTEUR, faisant une mauvaise parodie de ce verset le sourire sur les lèvres : Nous écoutons, ora tenemus.

LE COLLÉGIEN, qui a eu le temps de lire les deux vers suivants dans son livre :

Inte toro pater Ænæas sic orsus ab alto :
Infandum, regina, jubes renovare dolorem.

L’INSPECTEUR. — Assez. C’est bien, très-bien. Vous vous appelez Palotte, n’est-ce pas ? (Il écrit sur son cahier :) Palotte, studiosus alumnus.

Maintenant passons à Boileau. (Il parcourt sa liste en marmottant dans ses dents :) Monsieur Tillard, récitez.

LE COLLÉGIEN TILLARD, d’un air décidé :

Aussi craignant toujours un funeste accident
J’imite ( répétant 4 fois ce mot) de Conrard (6 fois celui-ci) le silence prudent.

Il s’arrête tout court et garde un silence complet.

L’INSPECTEUR, souriant : — Le silence prudent…, et c’est pour cela que vous vous taisez ?

LE PROVISEUR. — Monsieur, vous le voyez, c’est un élève timide.

LE PROFESSEUR. — En effet. Eh bien, Tillard, mon ami, allons, remettez-vous donc, monsieur ne vient pas ici pour manger les élèves.

LE PROVISEUR, avec malice. — Oh ! pour ça non !