Ouvrir le menu principal

Page:Albanès,Les mystères du collège,1845.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la joie de ses maîtres, jappe en signe de contentement, saute après l’élève couronné et lui donne et la patte et son coup de langue.

Tous les élèves et tous les parents sortent de la tente improvisée. Presque tous les collégiens vont quitter le collège, les uns pour aller en vacances, les autres pour toujours ; et ce sont ceux-là qui vont se lancer sur la scène du monde, où ils auront à étudier et les hommes et la société.

Les études auxquelles ils se sont livrés n’ont fait que les mettre sur la voie ; celles qui leur restent à faire sont et plus sérieuses et plus difficiles : elles sont l’ouvrage de toute la vie.


Albanès,Les mystères du collège,1845 170.jpg