Page:Aix - Histoire des Croisades, tome 1.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.
ix
sur albert d’aix

rité. On croirait entendre les conversations des pélerins de retour, racontant à leurs amis ce qu’ils ont vu, fait ou souffert, et communiquant à leurs auditeurs, sans y prendre aucune peine, les impressions qu’ils ont reçues et qu’ils se plaisent eux-mêmes a retrouver.

L’histoire d’Albert d’Aix fut publiée pour la première fois en 1584, à Helmstædt, par Reiner Reineck, in-4°., sous le titre de Chronicon hierosolymitanum. Bongars l’a réimprimée dans ses Gesta Dei per Francos[1], et c’est sur cette édition qu’a été faite notre traduction. Les noms d’hommes et de lieux y sont souvent tout autrement écrits que dans Guillaume de Tyr ; la même diversité se rencontre dans tous les historiens des croisades, et est peu étonnante dans un temps où le même homme écrivait quelquefois son propre nom de plusieurs façons différentes. Nous avons presque toujours laissé subsister ces noms dans le texte, tels que les donne l’écrivain, en prenant soin d’indiquer en note les noms véritables, et ceux par lesquels Guillaume de Tyr a désigné les mêmes personnes ou les mêmes lieux.

F.G.
  1. Tom. I, pag. 184-381.