Page:13 lettres d'Augusta Holmès à Camille Saint-Saëns.pdf/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.
25 nov. 95


Mon cher ami,

Je vous supplie de penser à moi pour une place à votre répétition générale ou votre 1re de Frédégonde, car je suis presque sûre qu’à l’Opéra on ne me donnera rien. Ce me serait un crève-cœur de ne pas être là pour vous applaudir.

Votre amie dévouée,
Augusta Holmès

40, Rue Juliette Lamber