Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/346

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


exact qu’Allan-a-Dale dans l’accomplissement de ses promesses.

— Vous voulez plaisanter, » dit le prieur consterné et déguisant sa terreur sous un rire forcé ; « c’est bien : j’aime beaucoup la plaisanterie, ha, ha, ha ! mais lorsqu’elle a duré tout une nuit, il est temps de reprendre son sérieux le lendemain matin.

— Aussi parlé-je non moins sérieusement qu’un confesseur. Il faut que vous payiez une rançon, sire prieur, car, autrement, les religieux de votre couvent pourront bientôt procéder à une nouvelle élection ; votre place va devenir vacante.

— Êtes-vous chrétiens, dit le prieur, pour oser parler ainsi à un dignitaire de l’Église ?

— Si nous sommes chrétiens ! oui sans doute nous le sommes, et de plus nous avons des théologiens parmi nous. Qu’on fasse venir notre chapelain, afin qu’il explique au révérend père les passages de l’Écriture qui ont rapport au sujet. »

L’ermite, encore à demi ivre, avait endossé par dessus son justaucorps vert un froc qui le recouvrait à peine ; appelant à son aide le petit nombre de phrases latines qu’autrefois il avait apprises par routine : Mon révérend père, dit-il, Deus faciet salvum benignitatem vestrum[1]… vous êtes le bienvenu dans cette forêt.

— Et quelle est cette mascarade profane ? s’écria le prieur ; si tu appartiens véritablement à l’Église, tu ferais un acte bien plus méritoire en m’indiquant les moyens de me tirer des mains de ces gens-là, au lieu de faire des singeries et des grimaces comme un jongleur maure.

— En vérité, mon révérend père, je ne sais qu’un moyen de vous tirer d’affaire : c’est aujourd’hui la Saint-André pour nous, et nous recueillons nos dîmes.

— Mais non pas sur le clergé, j’espère !

— Sur le clergé comme sur les autres fidèles, sur les clercs comme sur les laïques. Ainsi donc, sire prieur, facile vobis amicos de mammona iniquitatis, employez les trésors de l’iniquité à vous faire des amis ; car il n’y a pas d’amitié qui puisse vous tirer d’affaire plus sûrement que celle-là.

— J’aime beaucoup les braves et joyeux forestiers : j’espère donc que vous ne vous montrerez pas trop exigeants avec moi ; je ne suis pas non plus novice dans l’art de la vénerie, et je puis donner

  1. L’ermite écorche le latin. Deus salvam faciat benignitatem vestram (Dieu protège votre benoîte personne), aurait-il dû dire. a. m.