Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/249

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Faites-nous donc profiter de votre révérendissime savoir, » répliqua de Bracy… « Que veut dire ce griffonnage ?

— C’est un défi dans toutes les formes, répliqua le templier. Certes, par Notre-Dame de Bethléem, si ce n’est point une folle plaisanterie, voilà le cartel le plus extraordinaire qui ait jamais passé le pont-levis du château d’un baron.

— Une plaisanterie ! dit Front-de-Bœuf ; je voudrais bien savoir qui oserait plaisanter avec moi de la sorte ! Lisez, sire Brian. »

Le templier lut ce qui suit :

« Moi, Wamba, fils de Witless, fou de noble et libre homme, Cedric de Rotherwood, dit le Saxon ; et moi, Gurth, fils de Beowulph, gardeur des pourceaux…

— Tu es fou ! » s’écria Front-de-Bœuf interrompant le lecteur. « Par saint Luc ! c’est ce qui est écrit, » répliqua le templier.

Puis il reprit sa lecture ainsi qu’il suit :

« Et moi, Gurth, fils de Beowulph, gardeur des pourceaux dudit Cedric, avec l’assistance de nos alliés et confédérés qui dans cette querelle font cause commune avec nous, notamment du bon et loyal chevalier jusqu’à présent nommé le Noir-Fainéant, faisons savoir à vous Reginald Front-de-Bœuf, et à vos alliés et complices, quels qu’ils soient, qu’attendu que, sans motif aucun, sans déclaration d’hostilité, vous vous êtes emparés, contre le droit des gens et par violence, de la personne de notre seigneur, ledit Cedric, ainsi que de la personne de noble et libre demoiselle lady Rowena d’Hargottstand-Stede, ainsi que de la personne de noble et libre homme Athelstane de Coningsburgh, ainsi que des personnes de certains hommes libres, leurs cnichts[1], comme aussi de certains serfs qui leur appartiennent ; de plus d’un certain juif, nommé Isaac d’York, en même temps que d’une juive, sa fille ; d’un inconnu blessé, transporté dans une litière ; et de certains chevaux et mules : lesquelles nobles personnes, avec leurs cnichts et serfs chevaux, mules, juif et juive susdits, étaient tous en paix avec Sa Majesté, et voyageaient sur le grand chemin du roi ; nous demandons et requérons que lesdits nobles personnages, nommément Cedric de Rotherwood, lady Rowena de Hargottstand-Stede, Athelstane de Coningsburgh, leurs serfs, cnichts, compagnons chevaux, mules, juif et juive susnommés, ainsi que l’argent et les effets à eux appartenants, nous soient remis dans l’heure qui suivra la réception des présentes, à nous ou à nos représentants intacts

  1. Mot saxon qui veut dire gardes ou vassaux. a. m.