Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/90

Cette page n’a pas encore été corrigée


74 ŒUVRES

ment, en quel lieu, en quel tems, en quelle occasion et d’où on l’a eue.


15. Si l’on a fait des prieres, ou quelqu’autre chose en intention de cette guerison.


16. Comment on s’apperçut de cette guerison, et à quelle heure.


17. Quels medecins et chirurgiens l’ont vue pendant le tems de son mal, et quel jugement ils en faisoient.


18. Quels sont ceux qui l’ont vue les derniers avant le 24. mars, jour de sa guerison.


19. Combien c’estoit de tems devant ledit 24. mars.


20. En quel estat ils la trouverent cette fois-là. Quel jugement ils en firent. Qu’est-ce qui fut resolu ; et quelles personnes s’y trouverent presentes.


21. En quel estat elle a esté depuis le jour de sa guerison jusques à present.


22. Si on apperçut quelque chose de nouveau depuis ce tems-là, et comment elle est presentement.


23. Qu’est-ce qu’on a fait depuis cette guerison.


24. Si on l’a faite voir depuis à quelques medecins et chirurgiens, à quels, et quel a esté leur sentiment sur cette guerison.


Lesquels faits et articles ont esté suivis par le Promoteur de l’Archeveché de Paris. Soussigné : ce 8. Juin 1656. Du Moncel.


B. — Lettre de Gui Patin à Charles Spon (7 novembre 1656).


.... Ceux du Port-Royal ont icy fait publier un miracle, qui est arrivé en leur Maison d’une Fille de onze ans, qui estoit là-dedans Pensionnaire, laquelle a esté guérie d’une fistule lacrymale. Quatre de nos Medecins y ont signé, sçavoir le bon homme Bouvard, Hamon leur Medecin, et les deux Gazettiers : ils attribuent le miracle à un Reliquaire, dans lequel y a une portion de l’Espine qui estoit à la Couronne de Nostre Seigneur, qui a esté appliqué sur son œil. Je pense que vous sçavez bien que ces gens-là qu’on appelle du Port-Royal, tant