Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/369

Cette page n’a pas encore été corrigée


353
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE.


mesme que vous aviez proposé comme si certain et si important, estoit faux, et qu'on vous défia de citer les pages de Jansenius, où vous aviez trouvé ces Propositions mot à mot, sans que vous l'ayez jamais pù faire.

¹Je rapporte toute cette suite ; parce qu'il me semble que cela decouvre assez l'esprit de vostre Societé en toute cette affaire, et qu'on admirera de voir que malgré tout ce que je viens de dire, vous n'ayez pas cessé de publier qu'ils estoient tousjours heretiques ; mais vous avez seulement changé leur heresie selon le temps. Car à mesure qu'ils se justifioient de l'une, vos Peres en substituoient une autre, afin qu'ils n'en fussent jamais exempts. Ainsi en 1653. leur heresie estoit sur la qualité des Propositions. En suite elle fut sur le mot à mot. Depuis vous la mites dans le cœur². Mais aujourdhuy on ne parle plus de tout cela; et l'on veut qu'ils soient heretiques, s'ils ne signent que le sens de la doctrine de Jansenius se trouve dans le sens de ces cinq Propositions.

Voila le sujet de vostre dispute presente. Il ne vous suffit pas qu'ils condamnent les cinq Propositions, et encore tout ce qu'il y auroit dans Jansenius qui pourroit y estre conforme et contraire à S. Augustin. Car ils font tout cela. De sorte qu'il n'est pas

____________________________________________________________

1. Voir ici encore les notes prises alors par Pascal, Pensées, fr. 929, T. III, p. 365.

2. W. in corde ab ore dissentiente. — Cf. Pensées, fr. 929, T. III, p. 367 : « Il y a deux ans que leur heresie estoit la bulle ; l'année passée, c'estoit interieur ; il y a six mois que c'estoit totidem ; à present c'est le sens. »

2 e série. III 23