Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/333

Cette page n’a pas encore été corrigée


317
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE. — INTRODUCTION


p. 245 : « On avoit parlé alors d'une espece de suspension d'armes, c'est-à-dire de quelque accord de ne rien imprimer de part ny d'autre; et le Sr Ballard, syndic des libraires¹ , avoit demandé pour cet effet quatre ou cinq jours de terme à celuy qui prenoit le soin des ouvrages de MM. de Port-Royal. Ce terme estant expiré, il dit à ce gentilhomme [d'Asson de Saint-Gilles] qu'il avoit fait plainte à M. Fouquet, Procureur general, de ce qu'au prejudice du silence qu'il avoit obtenu de MM. de Port-Royal, les Jesuites ne cessoient d'ecrire, et qu'outre la Bonne foy des Jansenistes par le P. Annat, M. le Chancelier avoit encore accordé privilege à un autre ouvrage touchant les miracles de Port-Royal ; que M. Fouquet luy avoit dit qu'en ayant parlé à M. le Chancelier, ce chef de la justice luy avoit demandé s'il n'estoit pas juste de donner privilege pour les livres qui defendoient la verité ; que luy ayant repliqué que cela feroit aussi que les jansenistes imprimeroient, M. le Chancelier avoit reparti qu'il en faudroit faire un exemple, et qu'on sçavoit bien ceux qui s'en estoient meslez jusqu'à ce temps-là. M. Ballard voulut conclure de ce discours de M. le Chancelier, qu'il falloit encore attendre quelque temps, et que les Jesuites n'écriroient plus. Mais celuy à qui il faisoit ce rapport luy repondit qu'il n'y avoit aucune mesure à prendre avec ces Peres, et qu'il degageoit sa parole. Cela fut la cause de ce que le lendemain il envoya une copie pour imprimer une Lettre provinciale, de sorte qu'elle parut peu de temps apres, en date du 23 janvier, avec une adresse particuliere au P. Annat. »

La dix-septième Provinciale, déjà préparée le 12 janvier, est datée du 23. Le 6 février, il y en avait dix-mille exemplaires tirés (cf. infra T. VII, p. 11). Elle parut le 19, et on

___________________________________________________________

1. Sur le rôle de Ballard en toute cette affaire, vide Louis Batiffol : L'Impression clandestine des « Provinciales » de Pascal, Revue hebdomadaire du 17 août 1912, p. 346 sqq. ; cf. aussi les pièces relatives à l'imprimeur Langlois, infra T. VII, p. 70 sqq.