Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/306

Cette page n’a pas encore été corrigée


290
ŒUVRES


songe, comme dit un prophete¹. Vous avez dit : Les malheurs qui affligent les hommes ne viendront pas jusques à nous ; car nous avons esperé au mensonge, et le mensonge nous protegera. Mais que leur répond le propherte² ? D'autant, dit-il, que vous avez mis vostre esperance en la calomnie et au tumulte, sperastis in calumniâ et in tumultu, cette iniquité vous sera imputée, et vostre ruine sera semblable à celle d'une haute muraille qui tombe d'une cheûte impreveuë, et à celle d'un vaisseau de terre, qu'on brise et qu'on écrase en toutes ses parties par un effort si puissant et si universel, qu'il n'en restera pas un test, ³où l'on puisse puiser un peu d'eau, ou porter un peu de feu : parce que comme dit un autre prophete⁴ , vous avez affligé le cœur du juste, que je nay point affligé moy-mesme ; et vous avez flaté et fortifié la malice des impies. Je retireray donc mon peuple de vos

___________________________________________________________

1. W. ut ait Isaias 28. — Isaï. XXVIII, 15 : Flagellum inundans cùm transierit, non veniet super nos : quia posuimus mendacium spem nostram, et mendacio protecti sumus.

2. W. Deus apud Prophetam..... inquit c. 30. — Isaï. XXX, 12-14 : Propterea hæc dicit sanctus Israël : Pro eo quod reprobâstis verbum hoc, et sperâstis in calumniâ et in tumultu, et innixi estis super eo : propterea erit vobis iniquitas hæc sicut interruptio cadens, et requisita in muro excelso, quoniam subitò, dum non speratur, veniet contritio ejus. Et comminuetur sicut conteritur lagena figuli contritione pervalidâ : et non invenietur de fragmentis ejus lesta, in quâ portetur igniculus de incendio, aut hauriatur parùm aquæ de foveâ.

3. B. [avec lequel] on puisse.

4. W. inquit Ezechiel. — Ezech. XIII, 22-23 : Pro eo quòd mœrere fecistis cor justi mendaciter, quem ego non contristavi : et confortàstis manus impii, ut non reverteretur a vià suà malà, et viveret : propterea vana non videbitis, et divinationes non divinabitis amplius, et eruam populum meum de manu vestrâ : et scietis quia ego Dominus.