Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/279

Cette page n’a pas encore été corrigée


263
SEIZIÈME PROVINCIALE


que je vous deffîe, mes Peres, quelques artificieux que vous soyez, d'y trouver ¹la moindre ombre d'ambiguité, et de convenance avec les sentimens de Genéve.

Tout le monde sçait, mes Peres, que l'heresie de Genéve consiste essentiellement, comme vous le rapportez vous-mesmes, à croire que JESUS-CHRIST n'est point enfermé dans ce Sacrement : qu'il est impossible qu'il soit en plusieurs lieux: qu'il n'est vrayement que dans le Ciel, et que ce n'est que là où on le doit adorer, et non pas sur l'Autel : que la substance du pain demeure : que le corps de JESUS-CHRIST n'entre point dans la bouche, ny dans la poitrine : qu'il n'est mangé que par la foy, et qu'ainsi les méchans ne le mangent point²; et que la Messe n'est point un sacrifice, mais une abomination. Escoutez donc, mes Peres, de quelle maniere Port-Royal est d'intelligence avec Genéve dans leurs livres. On y lit à vostre confusion, que la chair et le sang de JESUS-CHRIST sont contenus souz les especes du pain et du vin, 2. lettre de Mr Arnauld p. ³[239]. Que le Saint des Saints est présent dans le Sanctuaire, et qu'on l'y doit adorer, ibid. p.⁴243.

Que JESUS-CHRIST habite dans les pecheurs qui com-

___________________________________________________________

1. B. [ny] la moindre [apparence] d'ambiguité, [ny la moindre] convenance ; W. nullam in iis ambiguitatis speciem, ac ne minimam quidem cum Genevâ consensionem'.

2. W. manducari non possit.

3. Toutes les éditions par erreur: [259]. — Cf. toutes ces citations d'Arnauld, supra pp. 240 sq. et 249 sq.

4. W. 245, par erreur.