Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/210

Cette page n’a pas encore été corrigée


194
ŒUVRES


et que JESUS-CHRIST n'est pas mort pour tous les hommes : et autres semblables condamnées par Innocent X. Car c'est là, mes Peres, vostre imposture ordinaire, et la premiere que vous reprochez à tous ceux qu'il vous est important de décrier. Et quoy qu'il vous soit aussi impossible de le prouver de qui que ce soit, qu'à votre P. Crasset de ces Ecclesiastiques d'Orleans, vostre conscience neanmoins demeure en repos ; parceque vous croyez que cette maniere de calomnier ceux qui vous attaquent est si certainement permise, que vous ne craignez point de le declarer publiquement et à la veuë de toute une ville.

En voicy un insigne témoignage dans le démeslé que vous eustes avec M. Puys Curé de S. Nisier à Lyon ; et comme cette histoire marque parfaitement vostre esprit, j'en rapporteray les principales circonstances ¹. Vous sçavez, mes Peres, qu'en 1649. M. Puys traduisit en françois un excellent livre d'un autre ²Capucin touchant le devoir des Chrestiens à leur paroisse, contre ceux qui les en détournent, sans user d'aucune invective, et sans designer aucun Religieux, ny aucun Ordre en particulier. Vos Peres neanmoins prirent cela pour eux, et sans avoir aucun respect pour un ancien Pasteur, Juge en la Primatie de France, et honnoré de toute la ville, vostre P. Alby fit un livre sanglant contre luy, que vous vendites vous-mesmes dans vostre

_____________________________________________________________

1. Voir sur cette affaire supra p. 181.

2. B: [P.] Capucin.