Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/197

Cette page n’a pas encore été corrigée
181
QUINZIÈME PROVINCIALE. — INTRODUCTION

solides raisons il n’employe que la tromperie et le mensonge pour alterer ses pensées [p. 200].


III. — L’AFFAIRE DE PUYS ET DU PÈRE ALBI


Nous ne savons pas comment Pascal fut mis au courant de cette affaire dont il parle longuement [p. 194 sqq.] : peut-être fut-il renseigné par les Oratoriens de Lyon, qui étaient en relations avec plusieurs docteurs de Sorbonne. Les livres auxquels il est fait allusion sont : Le Theophile parroissial de la messe de paroisse par le R. P. B. B. C. P. [le capucin Louis de Lippre, en religion : Bonaventure de la Bassée] traduit du latin de l’autheur par Benoist Puys, docteur en theologie, chanoine, sacristain, et chef du Chapitre de L’Eglise collegiale et parroissiale Sainct-Nizier de Lyon, juge lieutenant en la Primace de France, Lyon, 1649, 1 vol. in-8°. — L’Anti-Theophile Parroissial ou response au livre qui a pour titre le Theophile Paroissial de la Messe de la Parroisse traduit en françois du latin d’un Auteur Flamand par messire B. P. [par le P. Henri Albi], 94 p. in-12. Pascal se borne à résumer les violentes injures ramassées dans la préface de cet Anti-Theophile, pp. 3 et 4, et les insinuations de la page 81, où Albi parle des congrégations de femmes tenues dans la chambre de Puys « où il estoit à craindre que le sens enfin ne s’y meslast subtilement avec l’esprit. » — Response Chrestienne à un libelle anonyme, honteux et diffamatoire, intitulé l’Antitheophile parroissial : faite par Benoist Puys… Lyon, chez P. Compagnon, 1649, 136 p. in-8° (Bibliothèque Nationale, D. 21180). — Apologie pour l’Anti-Theophile parroissial, par Paul de Cabiac, Lyon, 1649, in-8°. — L’acte d’accommodement du 25 septembre 1650 n’a pas été retrouvé. — Le Père Henri Albi, né en 1590, mourut en 1658. Benoist Puys mourut en 1654. Il est assez longuement question de lui dans une lettre de la Mère Agnès à Arnauld du 6 décembre 1644.