Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/112

Cette page n’a pas encore été corrigée


96

EXTRAIT D’UNE LETTRE DE LA

SŒUR JACQUELINE DE SAINTE EUPHEMIE PASCAL

A MADAME PERIER, SA SŒUR

Gloire à Jesus au Tres Saint Sacrement.

A Port-Royal du Saint-Sacrement, ce 30. Octobre 1656.

.....Mon Frere ne manquera pas de vous envoïer des imprimez de la sentence par laquelle, comme vous verrez, M. le Grand Vicaire nous ordonne de chanter une messe d’actions de graces le Vendredy 27. de ce mois.

On nous fit commencer cette solennité dés la veille, où nous chantasmes Vespres de la Sainte Couronne, de quoy nous fimes office double le Vendredy en chantant toutes les heures, et les chantres tenant le chœur comme aux grandes solennitez. Ma petite sœur Marguerite (qui ne s’appelle plus Margot) estoit au chœur parmi les novices, parce que c’estoit sa fete (car les petites n’y viennent pas d’ordinaire), afin que rien ne manquast à la ceremonie. Le lendemain, il se trouva, dés le grand matin, quantité de monde à l’Eglise, quoy qu’il plust beaucoup.

On fit dans nostre chœur un petit autel contre la grille qui demeura ouverte, paré de blanc, et couvert d’un beau voile de calice, sur quoy nostre Mere posa le reliquaire de la Sainte Epine environné de quantité de lumieres, où M. le Grand Vicaire, qui faisoit la ceremonie, le vint prendre avec la croix, accompagné de seize diacres qui tenoient des cierges ; et il le porta en ceremonie, couvert du dais, comme à la procession du Saint Sacrement,