Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/111

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JACQUELINE PASCAL 95

pires que les premiers. Ils s’assemblerent hier pour cela. Ceux qui sont purs Molinistes, ou inspirez et gouvernez par les bons Peres, firent rage pour empescher le second avis ; mais pourtant il passa, et il fut resolu qu’on y travailleroit. Je vous ay envoyé vingt ou vingt-cinq des avis imprimez dont il y en a, ce me semble, dix signez de la main des deux Sindics ; c’a esté pour envoyer dans toutes vos villes ou doyennez, ou lieux plus considerables de vos quartiers et afin que par ce moyen, et de vos amis, l’adresse en fust faite sur les lieux aux personnes les plus capables d’y bien servir. J’attends la response là-dessus... Vous presserez au plus tost que les Curez de delà envoient leur procuration.

« J’ay oublié de vous mander que, ou dans les billets qui doivent accompagner chaque paquet à vos Curez ou dans les lettres que vous ecrirez pour cela à vos connoissances, il faut leur donner avis que les Curez doivent agir en cecy avec l’ordre et la participation de Mrs les Evesques des lieux ou leurs Grands Vicaires... Les bons Peres par une Response à la treiziesme (que je differe à vous envoyer pour vous en envoyer en mesme tems la refutation), nient le soufflet de Guille, qui cependant est indubitable. La seule difficulté est de sçavoir si c’a esté d’avant ou d’arriere main. Il y a une nouvelle Theologie morale d’Escobar et de nouveaux casuistes comme Mascarenhas, Busenbaum, etc. où il y a les meilleures choses du monde pour nous 1 ... Je perds beaucoup, et nos amis, de ce que les jours n’ont que vingt-quatre heures.»

______________________________________________________________

1. Le post-scriptum de la quatorzième Provinciale parle à ’peu près dans les mêmes termes du soufflet de Guille, cf. infra p. 156. La nouvelle Théologie d’Escobar est citée dans la treizième, supra p. 31 (le Ier volume est de 1652 ; le second de 1655) ; Mascarenhas est cité dans la seizième, infra p. 269 sq. — Hermann Busenbaum, jésuite allemand (1600-1668), professeur de théologie morale, auteur d’une Medulla Theologiæ moralis....pœnitentibus æque ac Confessariis utilis, Cologne, 1656.

_____________