Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/389

Cette page n’a pas encore été corrigée


CINQUIÈME PROVINCIALE, — INTRODUCTION 277

A. — TEXTES D’ARNAULD OU CITÉS PAR ARNAULD

Arnauld. — Lettre à un duc et pair.

p. 56. ... leurs nouveaux Casuistes, lesquels par une pensée tres-injurieuse aux saints Docteurs de l’Eglise, ils veulent que nous preferions à tous les Peres dans la doctrine des mœurs 1 . Ces Casuistes enseignent : Que quand le penitent suit une opinion probable, le Confesseur le doit absoudre, quoy que son opinion soit contraire à celle du penitent. Et ils passent jusques à dire : Que refuser l’absolution à un penitent, qui agit selon une opinion probable, est un peché qui de sa nature est mortel : (Assertio 2. Quando pœnitentis opinio est probabilis, absolvi à sacerdote debet, et si secus opinante, quàm ille sentiat. — Assertio 4. Negare absolutionem operanti ex opinione probabili, culpa est de genere suo mortalis. Suarez to. 4. disp. 32. sect. 5. Vasquez disp. 62. c. 7. Sanchez n. 29. || Bauny tract. 4. de pœnit. q. 13. p. 93) 2 . [pp. 308, 314 sq. et 10 e Pr.].

Bauny. — Somme des Pechez (5e édition, 1638).

Chap. XLVI. p. 1083-4. La première [question], Si ceux qui en leur trafïic, leur commerce, leur discours, leurs hantises, sont obligez de voir, de parler, de traitter avec filles, et femmes, dont la veuë et le rencontre, les fait souvent cheoir en peché, si ceux-là, dis-je, sont capables dans ce danger perpétuel, d’estre en grace et de la recevoir au Sacrement?

De Beia... dit qu’ouy, d’autant que la cause, qui les porte et induit lors à mal, non est de se peccatum mortiferum : n’est

______________________________________________________________

1 . « C’est ce qui a esté preschê dans cette Parroisse [St -Sulpice] : Qu’il ne falloit point suivre les anciens Peres de l’Eglise dans la conduite des mœurs, mais les Peres de ce siecle icy qui ont converty tant de millions d’âmes. Remonstrance à M. Ollier, p. 4 » (note d’Arnauld).

2. La Lettre d’un Théologien à Polémarque, p. 31 sq., cite cette autre phrase de Bauny tirée du même lieu: Pœnitenti qui ritè est confessus, ncc est ad gratiam Sacramenti imparatus, absolutio negari non potest.