Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/311

Cette page n’a pas encore été corrigée


TROISIEME PROVINCIALE. — INTRODUCTION 205

avoient assez d’animosité contre moy pour le faire s’ils l’eusssent pù ; mais ils n’ont pas eu assez de hardiesse pour entreprendre de crever les yeux à tout le monde, et pour les empescher de voir ce qui est aussi visible que la lumiere. Ils n’osent donc me traiter de corrupteur et de faussaire ; et cependant ils osent me traitter de blasphemateur et d’heretique.... [p. 212].