Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/267

Cette page n’a pas encore été corrigée


SECONDE PROVINCIALE 161

1 Ils sont bien satisfaits de leur complaisance : ils n’exigent pas 2 qu’ils nient la necessité de la grace efficace : ce seroit trop les presser : il ne faut pas tyranniser ses amis : les Jesuites ont assez gagné. Car le monde se paye de 3 paroles : peu approfondissent les choses, et ainsi le nom de grace suffisante estant receu des deux costez, quoy qu’avec divers sens, il n’y a personne hors les plus fins Theologiens, qui ne pense que la chose que ce mot signifie soit tenue aussi bien par les Jacobins que par les Jesuites. Et la suite fera voir que ces derniers ne sont pas les plus duppes 4 .

Je luy avoüay que c’estoient d’habiles gens : et pour profiter de son avis, je m’en allay droit aux Jacobins, où je trouvay à la porte un de mes bons amis grand Janseniste, car j’en ay de tous les partis, qui demandoit quelqu’autre Père que celuy que je cherchois. Mais je l’engageay à m’accompagner à


__________________________________________________________________

devant les Papes Clément VIII et Paul V. Cette histoire avait été écrite par François de la Penna, doyen de la Rote ; le manuscrit s’en trouvait entre les mains du président Mauguin. L’écrit particulier du Pape Clément VIII, que Pascal citera dans sa dix-huitième Provinciale, fut publié dans la Seconde Apologie pour M. d’Ypres d’Arnauld. Paul V fit dresser une Bulle condamnant cinquante propositions de Molina ; la guerre des Vénitiens en empêcha la publication. Lalane invoque aussi en faveur de la grâce efficace les témoignages des Dominicains Louis de Catanée, qui la défendit au Concile de Trente, Bannes, Alvarez, archevêque de Trani et Salpis, Navarrete, Martinez, consulteur de l’Inquisition, Jean de S. Thomas, premier professeur de l’Université d’Alcala.

1. A 2 . [Elle (B. La Société) est bien satisfaite].... [Elle n’exige].

2. A 1 , [d’eux] qu’ils nient.

3. P1. [parole].

4. A 2 . Cette phrase est omise.

2 e série. I II