Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/587

Cette page n’a pas encore été corrigée


Constitution faite par Pascal à sa sœur Jacqueline d'une renie viagère de 700 livres iournoiz ' .

19 octobre i65i.

Par devant Jean de Monhenault et André Guyon, notaires gardenotes du roy au Chastelet de Paris soubzignez, fut présent en sa personne Biaise Pascal, escuyer, fils de deffunct Messire Estienne Pascal, vivant conseillier du roy en ses Conseilz d'Estat et privé et président en sa Cour des aydes de Clermont Ferrant, demeurant à Paris, es Marais du Temple, rue de Touraine, paroisse Sainct Jean en Grève,

Lequel volontairement, sans aucune force ny contrainte, a recognu et confessé avoir par ces présentes, donné, créé et constitué par donnation irrévocable, faicte entre vifs, en la meilleure forme que donnation peult avoir lieu, et promet garentir, fournir et faire valloir de tous emposchemens gêné- rallement quelconques à damoiselle Jacqueline Pascal, sa sœur, fille majeure, usante et jouissante de ses droictz, demeurante à Paris dicte rue et parroisse, à ce présente et acceptante pour elle, sept cens livres tournoiz de rente et pension viagère, que ledict sieur donateur a promis et pro- met bailler et payer à ladicte damoiselle donataire sa sœur par chacun an aux quatre quartiers esgallement, sa vie durant seullement, dont le premier quartier de payement escherra pour portion de temps le dernier jour de décembre prochain venant, et ainsy continuer la dicte vie durant de la dicte damoiselle donataire seulement en et sur tous et cha- cuns les biens meubles et immeubles présens et advenir du- dict sieur dona*teur, qu'il en a par ces présentes chargez, affec- tez, obligez et ypotecquez à fournir et faire valloir nonobstant

��I. Arch. N., Y 188, f<» i35 (Noie de M. Barroux).

�� �