Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/577

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE BLAISE PASCAL 557

Ainsy nous tirerons avantage de nos propres im- perfections, puisqu'elles serviront de matière à cet holocauste; car c'est le but des vrais Ghrestiens de profiter de leurs propres imperfections , parce que tout coopère en bien pour les elûs*.

Et si nous y prenons garde de prés, nous trouve- rons de grands avantages pour nostre édification, en considérant la chose dans la vérité, comme nous avons dit tantost " : car puisqu'il est véritable que la mort du corps n'est que l'image de celle de l'ame, et que nous bâtissons sur ce principe^ , qu'en cette rencontre nous avons tous les sujets possibles de bien espérer de son salut, il est certain que si nous ne pouAons arrester le cours* du déplaisir, nous en devons tirer ce profit que, puisque la mort du corps est si terrible qu'elle nous cause de tels mouvemens, celle de l'ame nous en devroit bien causer de plus inconsolables. Dieu^ nous a envoyé la première; Dieu a détourné la seconde. Considérons donc la grandeur de nos biens dans la grandeur de nos maux, et quel'excez de nostre douleur soit la mesure de^ celle de nostre joye.

��1. Scimus autem quoniam diligentibus Deum omnia cooperantar in bonuin, iis, qui secundum propositum vocati sunt sancti. Rom. VIII, 28.

2. Ces derniers mots supprimés dans 1670.

3. 1670 : « que nous avons sujet d'espérer du salut de ceux dont nous pleurons la mort. »

4. 1670 : « de nostre tristesse et de nostre déplaisir. » 5.

espérons qu'il a détourné. 6. F celuy.

�� �