Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/563

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE BLAISE PASCAL 543

Jesus-Christ* car si nous ne passons par ^le milieu, nous ne ^ trouvons en nous que de véritables mal- heurs, ou des plaisirs abominables ; mais si nous considérons toutes choses en Jesus-Christ, nous* trouverons toute consolation, toute satisfaction, toute édification ^

Considérons donc la mort en Jesus-Christ, et non pas sans Jesus-Christ. Sans Jesus-Ghrist elle est horrible, elle est détestable, et l'horreur de la na- ture. En Jesus-Christ elle est toute autre : elle est* aimable, sainte \ et la joye du fidelle. Tout est doux en Jesus-Christ, jusqu'à la mort ; et c'est pourquoy il a souffert et est mort pour sanctifier la mort et les souffrances^ ; et que comme Dieu et comme homme il a^ esté tout ce qu'il y a de grand et tout ce qu'il y a d'abject, afin de sanctifier ^° en soy toutes choses '\ excepté le péché, et pour estre^^ le modelle de toutes les conditions '^

Pour considérer ce que c'est que la mort^* et la

��1. 1670 : « Si nous. »

2. O, P et G ce.

3. F trouverons (x. G trouvons.

5. Cf. Pensées, f» i5i. Sect. VII, fr. 547.

6, G agréable.

"j. El manque dans G.

8. 1670: « et comme. »

9. Esté manque dans G. 10. En soy n'est pas dans G. ïi. G hors O Osté.

13. F modelle.

i3. Voir Pensées, £«89, Sect. XI, fr. 785,

ili. Et n'est pas dans G.

�� �