Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/533

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FRAGMENT[1]


d'un autre plus long ouvrage de Monsieur Pascal sur la mesme matiere, divisé en Parties, Livres, Chapitres, Sections et Articles, dont il ne s'est trouvé que cecy parmi ses papiers.


Part. I, liv. III, chap. i, sect. ii.


Section seconde. — Que les effets sont variables suivant la varieté des temps, et qu’ils sont d’autant plus ou moins grands, que l’Air est plus ou moins chargé.


Nous avons veu dans l’Introduction, sur le sujet de la pesanteur de l’air, qu’en une mesme region l’Air pese davantage en un temps qu’en un autre, suivant que l’Air est plus ou moins chargé. Et nous allons montrer dans cette Section que ces effets sont variables en une mesme région, suivant la varieté des temps, et qu’ils sont d’autant plus ou moins grands, que l’Air y est plus ou moins chargé.


Article I.


Pour faire l’expérience de cette variation avec justesse, il faut avoir un tuyau de verre seellé par

  1. Voir notre Introduction aux Traités posthumes infra, t. III, p. 146 et la Préface de l’édition de 1663 (ibid., p. 278). Le contenu de ces fragments en fait la suite naturelle des Observations recueillies par Florin Perier (Voir ci-dessus, p. 441 sqq.).