Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/487

Cette page n’a pas encore été corrigée


ÉCRIT DE JACQUELINE PASCAL 467

��XXXVI

Jésus, après sa mort, a esté renfermé dans un sépulcre de pierre comme en un lieu de retraitte, dans lequel a osté à ses yeux le moyen de voir naturellement tout ce qui estoit au dehors ; et non seulement cela, mais il a voulu avoir les yeux fermés par la mort, estant ainsi privé de la veiie mesme du lieu où il estoit renfermé.

Gela m'apprend qu'il ne suffit pas, pour imiter mon Seigneur en ce point, de m'esloigner, par affection ni mesme par effort, du commerce et de la veue du monde, mais qu'il faut que je me dégage autant ^ des choses do- mestiques les plus proches et les plus intimes, et insépa- rables de ma condition, sans me complaire dans la veiie €t jouissance de ces choses.

XXXVII

Jésus est enfermé seul dans ce sépulcre, estant ainsy séparé de ceux mesmes qui estoient morts avec luy, et autant du bon larron que du meschant, quoy que d'ail- leurs le bon fust uni à l'ame de Jésus Christ des le mo- ment de sa mort*.

Gela m'apprend à me séparer, autant que je pourray^ des personnes qui ont renoncé au monde comme moy, et mesme des parfaits, afin de m'etablir dans une solitude véritable et réelle. Mais, en mesme temps, je m'y dois tenir unie par une affection toute spirituelle pour jouir

��I. V. G : que je pour ray.

3. « Je te dis en vérité : Tu seras aujourd'huy avec moy au Pa- radis. » Note marginale, qui renvoie à Luc. XXIII, 43.

�� �